En 2019, l’Alliance UHD a annoncé qu’elle proposerait un nouveau standard d’image : le Filmmaker Mode, où l’on reconnait le terme anglais désignant  un réalisateur de films, ou cinéaste. Ce standard, défini conjointement avec le milieu du cinéma, est un mode préréglé pour visionner idéalement les films en 4K. Ainsi, vous aurez à domicile l’image exactement voulue par le réalisateur. De nos jours, plusieurs marques l’ont déjà adopté.

Vous le savez, et vous vous y perdez parfois : les téléviseurs récents proposent une quantité parfois impressionnante de modes d’image. Cela va du mode standard, en passant par le mode cinéma ou film, le mode sport, jeu, dynamique, jusqu’au récent mode HDR, avec là encore parfois des variantes. Et on en oublie ! Mais, outre le fait que le spectateur ne sait jamais vraiment quel mode lui conviendrait le mieux (c’est pour cela que chez la majorité des gens les TV donnent une image complètement à côté de la réalité, parfois même réglées sur le mode « magasin » ou « dynamique », les pires de tous), outre cela, les réalisateurs se plaignent que leurs films ne sont pas affichés comme ils l’ont conçu, et donc que les nuances artistiques qu’ils ont voulues ne sont pas ou mal perçues. De notre côté, et également très probablement aussi du côté de votre revendeur, nous conseillons de choisir le mode « cinéma » ou « film », mode se rapprochant le plus de l’image idéale.

Mais ce mode “cinéma” varie d’une marque à l’autre. Ce n’est donc pas la panacée. Il existe bien la  calibration d’image à domicile (la fameuse calibration ISF), mais coûteuse et généralement inconnue du grand public, et donc plutôt réservée au marché de niche des initiés. C’est pourquoi l’Alliance UHD a cherché, en symbiose avec les techniciens de l’industrie du cinéma et des séries TV, une solution qui mettrait tout le monde d’accord. Il en est résulté le nouveau standard Filmmaker Mode, que l’on traduira sans doute dans les documents en français par « Mode Cinéaste ».

Dans les modes d’image actuels, différentes techniques de “post-traitement” sont utilisées. Cela implique de jouer avec diverses manipulations du signal vidéo: interpolation d’images pour augmenter la fluidité, réduction du bruit vidéo par lissage, amélioration des couleurs, etc. Cela ressemble malheureusement le plus souvent à du travail d’apprenti sorcier, avec des conséquences négatives sur la qualité d’image, ce que l’on appelle des artefacts, ou effets parasites secondaires. L’industrie du cinéma s’est à plusieurs reprises prononcée contre ces multiples traitements qui dénaturent le travail du cinéaste.  Avec l’avènement du standard Filmmaker Mode, qu’un nombre croissant de fabricants devrait idéalement adopter, les producteurs de films et de séries seront à peu près sûrs que le spectateur regardera à la maison l’image qu’ils auront patiemment travaillée en studio post production. « À peu près sûrs”, car il restera toujours bien sûr la qualité intrinsèque de l’écran, et le savoir faire du fabricant pour marquer la différence entre les différentes gammes mises sur le marché. Mais au moins, quelle que soit le téléviseur, le spectateur pourra compter sur un traitement universel de l’image, sans se perdre dans le dédale des différents filtres prétendument correcteurs proposés jusqu’ici. Selon une étude des producteurs américains, près de 85% d’acheteurs regardent leur nouvelle TV avec les réglages « en sortie de carton », c’est-à-dire sans y toucher, avec souvent une qualité désastreuse à l’arrivée. Le mode Filmmaker aura donc un effet de démocratisation de la meilleure qualité d’image possible.

Le Filmmaker Mode est compatible aussi bien avec le rendu en HDR (image à haute gamme dynamique) qu’en SDR (image en dynamique standard). Idéalement, il est activé automatiquement grâce aux métadonnées intégrées par le producteur au programme vidéo, pour éviter au spectateur de devoir le sélectionner manuellement. Mais cette option idéale dépend des fabricants qui choisiront -ou pas de l’offrir dans leur assortiment.

Les marques qui se lancent dès cette année dans l’aventure comprennent : Panasonic, LG, Philips, Samsung et l’Americain Vizio. Dans les modèles qui ont déjà été lancés sur le marché, la fonctionnalité ne pourra malheureusement pas être ajoutée. Maintenant, la question est de savoir si d’autres fabricants suivront, pour le plus grand bonheur d’une majorité de consommateurs.

Points de vente de la marque panasonic