Acoustic Transducer Company, ou ATC, est un fabricant anglais de transducteurs et de systèmes acoustiques complets, incluant l’électronique pour les mettre en œuvre. Sa clientèle est professionnelle, dans les studios d’enregistrement, et audiophile, dans les intérieurs spacieux, mais de manière un peu confidentielle. Avec les enceintes ATC SCM50 ASL, cela pourrait bien changer.

Acoustic Transducer Company

ATC a été fondée en 1974 par Billy Woodman pour fabriquer des unités personnalisées pour l’industrie du son professionnelle. ATC s’est rapidement fait un nom avec le haut-parleur 12″ PA75-314, un modèle qui pouvait gérer plus de puissance et produire moins de distorsion à un niveau de pression acoustique plus élevé que tout autre haut-parleur sur le marché à l’époque.

En 1976, a été lancé un haut-parleur médium révolutionnaire à dôme souple, le SM 75-150s. Il témoignait d’un véritable tour de force technologique et d’une conception innovante qui ont permis une dispersion plus uniforme, une bande passante plus large et une distorsion beaucoup plus faible que ce qu’on pensait possible auparavant. Le SM 75-150s s’est rapidement imposé comme composant ultime pour les applications professionnelles. Souvent copié, mais jamais égalé, selon la formule consacrée.

Des moniteurs à succès jusqu’à aujourd’hui

La décennie suivante a été marquée par l’introduction de systèmes de haut-parleurs complets et par le développement ultérieur des unités de haut-parleur de sonorisation hautes performances utilisées sous forme OEM par de nombreux fabricants de premier plan. Des artistes tels que Pink Floyd et Supertramp ont été les premiers clients. Au cours de cette période, ATC a développé le premier filtre crossover actif avec correction de phase intégrée. 

ATC a remporté une commande de la radio danoise pour la construction d’un moniteur portable actif. Cela a conduit au développement des SCM50A et SCM100A, vite considérés comme leaders dans le domaine des systèmes actifs mariant précision et fiabilité. Grâce à des mises à jour et à des améliorations régulières, ces moniteurs sont toujours aussi populaires aujourd’hui.

Électronique audiophile maison

En 1996, ATC introduit son propre équipement audio pour audiophiles. Le préamplificateur SCA2, l’amplificateur de puissance SPA2-150 et plus tard le SIA2-150 ont été construits selon la philosophie sans compromis d’ATC. Ces appareils sont encore aujourd’hui, dans les dernières versions, considérés comme faisant partie des meilleures références au niveau mondial, à la fois pour leur précision dans le détail, leur dynamique, leur musicalité et leur fiabilité.

Innovation dans le domaine des transducteurs

Au cours de la même année, Billy Woodman et son équipe de recherche ont développé un nouveau haut-parleur destiné à éliminer les effets de l’hystérésis magnétique en tant que source majeure de distorsion. En utilisant un nouveau matériau, le haut-parleur Super Linear (SL) d’ATC a vu se réduire considérablement la distorsion harmonique. La technologie SL est sans doute le développement le plus important dans la conception des transducteurs au cours des 15 dernières années. Cette technologie représente la quintessence de la recherche par ATC du nec plus ultra en matière de qualité sonore. La précision avec laquelle les haut-parleurs SL reproduisent les voix graves humaines et le son du piano reste unique.

Avant d’aller plus loin, prenez le temps de visionner ce petit film que nous avons réalisé dans l’enthousiasme qui baignait ce banc d’essai :

Mastering en multicanal

L’engagement d’ATC envers le mastering multicanal et son implication directe avec les principaux acteurs de l’industrie audio professionnelle, notamment Sony Music et Telarc, ont conduit à l’utilisation des produits ATC dans certains des studios et auditoriums multicanaux les plus prestigieux au monde. Partout où le meilleur est nécessaire, l’ATC est en quelque sorte présent.

ATC SMC50 ASL

Les SCM50 ASL reçues pour ce banc d’essai sont des enceintes actives à trois voies de la série Classic d’ATC. Les connaisseurs d’ATC verront dans la SCM50 ASL une version plus grande du célèbre moniteur SCM50 ASL Pro encore utilisé dans de nombreux studios d’enregistrement. Cette version est conçue pour fonctionner de manière optimale dans les studios d’enregistrement ou à la maison en combinaison avec un équipement Hifi de la plus haute qualité possible. Pas encore colonne, et déjà plus enceinte de bibliothèque, elle affiche une hauteur de 71 cm et se comporte au mieux sur des supports dédiés.  

Précision, transparence et dynamique

La capacité de ces moniteurs à reproduire la musique et surtout les voix avec une précision, une transparence et une dynamique phénoménales est principalement due au haut-parleur médium à dôme souple SM75-150S. Des modifications récentes, notamment l’adoption du nouveau tweeter ATC SH25-76S et un profil de port amélioré, ont porté les performances globales de l’enceinte à un niveau encore supérieur.

Amplification MOS-FET

Chaque haut-parleur composant l’enceinte ATC SCM50 ASL possède son propre amplificateur MOS-FET spécifique et réglé individuellement. Le woofer de 234 mm utilise la technologie unique Super Linear Magnet d’ATC. Le filtre actif se compose d’un étage d’entrée équilibré électroniquement avec une bande passante élevée et une très faible distorsion.

Made in Britain

Alors que la tendance générale suivie par la plupart des marques européennes est de ne plus l’être, européenne (au bénéfice des fabricants OEM chinois), toutes les pièces de l’ATC SCM50, y compris l’électronique, sont conçues et fabriquées en interne pour faire la chasse à tout compromis sur la qualité et le contrôle de fabrication. Pour info, si vous êtes attiré.e par le son ATC et que vous possédez déjà une amplification de très haut niveau, l’ACT SCM50 ASL est également disponible en tant qu’enceinte passive, la SCM50 SL.

Et le look ?

Lors du développement de nouvelles enceintes acoustiques, une grande attention est souvent accordée à l’apparence, malheureusement parfois plus qu’à l’aspect technologique. Ce n’est certainement pas le cas avec ATC. L’idiosyncrasie typiquement britannique de la marque s’en tient à un boîtier robuste d’aspect classique qui rappelle le bon vieux parallélépipède rectangle de nos cours de géométrie à l’école primaire. Mais, associé à un choix soigneusement équilibré de haut-parleurs et à une finition exemplaire,  on ne s’aventurerait pas trop en affirmant que le tout forme un ensemble harmonieux. Ou plutôt, l’ATC SCM50 est une enceinte à l’allure plutôt sobre, pour ne pas dire spartiate, mais qui trouve sa beauté dans l’extrême qualité de ses performances musicales. L’ATC SCM50 est disponible en finition merisier ou noyer en standard. En option, d’autres finitions sont également disponibles. Le support métallique isolant sur lequel repose l’ATC SCM50 est inclus, relevant l’enceinte à une hauteur idéale pour l’auditeur assis.

Le bonheur d’écouter

Pour moi, profiter de la musique signifie m’allonger fatigué sur mon sofa en soirée, après une journée de travail bien remplie. C’est l’heure du moment de détente, avec mon Smartphone ou ma tablette pour surfer sur les nouveautés proposées par Qobuz. C’est alors que je profite pleinement de l’existence, en découvrant comment les compositeurs et artistes arrivent à faire autant varier ces douze notes qui forment la base de notre plaisir musical. Le prix de l’ensemble Hifi n’a pas d’importance, pour autant qu’il soit capable de restituer la musique avec équilibre en faisant ressentir l’émotion. Des petits systèmes bien conçus en sont tout à fait capables, même si l’émotion grandit au fur-et-à-mesure que l’on monte en gamme. Et surtout, un bon système doit être capable de restituer tout genre musical avec un égal bonheur, car nos goûts musicaux évoluent et changent constamment. Pour le moment, j’aime me perdre dans le dernier album ambient de Jon Hopkins, le dernier Coldplay ou le concerto pour piano n°2 de Chopin (c’est dire que j’ai besoin d’apaisement ces derniers temps…) Cela ne m’empêche pas de passer et repasser les grands classiques du rock, Yes, Led Zeppelin et Pink Floyd pour ne citer que ceux-là, et de m’offrir de temps en temps un marathon beethovénien.  Ceci juste pour dire que je ne m’attache pas à un genre en particulier. Le moment musical est pour moi un moment où je jouis de l’intense bonheur d’écouter.

Fiabilité prouvée

Revenons sur les qualités nécessaires pour une chaîne Hifi digne de ce nom. Avant tout, elle doit reproduire  la musique avec le son et les sentiments que l’artiste met dans son travail. Une chaîne Hifi doit s’effacer au profit de la musique et de la créativité. De plus, une bonne chaîne Hifi vieillit bien. Elle est le contraire de l’obsolescence programmée qui caractérise malheureusement trop de produits d’électronique de loisir qui envahissent les rayons des grandes surfaces et les pages des sites de vente sur internet. La preuve : les mélomanes qui recherchent du « vintage » en bon état. La « vieille » Hifi de papa, eh bien, elle tient le coup, elle « sonne » et a prouvé sa fiabilité au fil des ans. De là le succès des sites de vente en deuxième main. J’ai récemment écouté des vieux Klipsch Heresy (dont la conception date de 1957 !). Je ne vous dis pas mon enthousiasme. Des heures durant, je les ai écoutées ! De même pour les JBL L82 Classic que nous avons récemment soumises à un banc d’essai sur Audiovidéo2day. La qualité n’accuse pas le poids des années…

Des attentes élevées

De ce qui précède, il n’est donc pas surprenant que j’aie été très curieux lorsque j’ai réceptionné les enceintes ATC SCM50 ASL pour ce banc d’essai. Une enceinte précédée d’une fameuse réputation, avec un boîtier plutôt classique style seventies, d’une marque qui a plus que fait ses preuves en termes de fiabilité éprouvée. C’est donc avec grand plaisir que j’ai installé les enceintes ATC SCM50 ASL dans notre auditorium. Et j’ai passé de nombreuses soirées à rêver en musique, baigné par les performances uniques des enceintes ATC.

L’installation

Tout d’abord, l’ATC SCM50 ASL est une enceinte active. Pas besoin d’ampli donc. J’ai branché un dCS Bartok pour constituer un système musical de très haute qualité. Le dCS Bartok est à la fois un DAC haut de gamme, un préampli et un lecteur de musique dématérialisée. Le positionnement des enceintes sur leurs supports dédiés leur donne la hauteur idéale pour l’écoute en étant confortablement assis. 

L’écoute

Et voici le principal: l’écoute. Tayos Caves, Ecuador ii tiré de l’album Music for Psychedelic Therapy du producteur techno anglais Jon Hopkins est une magnifique porte d’entrée dans le monde du rêve. La capacité des enceintes ATC à reproduire le moindre détail m’a permis de suivre le développement délicat de sonorités ondulantes menant petit à petit à une puissante apothéose. Alone together de Chet Baker dans son album Chet (Keepnews Collection) est un morceau qui nous aide à oublier tout ce qui nous a agressés durant la journée. Les fines sonorités de la trompette de Chet, accompagnées du son chaleureux du saxo et des voluptueuses  volutes émergeant  du piano de Bill Evans, nous transportent dans un autre monde où la caresse musicale est reine. La neutralité et la fidélité sonore des ATC me montrent que cet enregistrement qui date de plus de 60 ans n’a rien à envier aux enregistrements modernes. Ces enceintes  reproduisent chaque détail, mais pas de manière froidement clinique : elles sont aussi et avant tout capables de reproduire l’émotion musicale. 

Lisez aussi


Klipsch Heritage Forte IV banc d'essaiKlipsch Forte IV : Banc d’essai

 


Raffinement et subtilité

Quand Seong-Jin Cho s’attaque au Concerto pour piano no. 2 de Chopin, je me demande jusqu’où la résonance de ce majestueux instrument peut aller. Le raffinement et la subtilité auxquels parvient ce prodigieux jeune artiste coréen tient du miracle musical. Les ATC semblent l’avoir bien compris, car elles ne se laissent jamais surprendre par son jeu alternant puissance et délicatesse, et ce qu’elles nous laissent entendre est certainement ce que Seong-Jin Cho avait dans les doigts et dans le cœur durant l’enregistrement. Sigurd Jorsalfar tiré de la suite Peer Gynt de Grieg est un morceau de bravoure orchestrale où les cordes, les cuivres et les percussions s’en donnent à cœur joie. Des passages feutrés alternent avec de puissants élans symphoniques. Avec un tel morceau où les écarts de dynamique sont si forts, il est tentant de monter le volume pour saisir les moments les plus doux. Je me suis rendu compte qu’avec ces enceintes, lorsque les tutti orchestraux se mettent brusquement à éclater (et à condition que les voisins soient partis en vacances), je n’ai ressenti aucun tassement sonore ni aucune distorsion malgré le haut niveau de volume atteint. 

Dynamique et contrôle

Cela nous amène à parler de l’équilibre dans la dynamique dont ces enceintes font preuve. Certaines enceintes, à haut volume, même si elles ne distordent pas, ont tendance à projeter le son avec une certaine agressivité (l’horriblement fameux “son canard”). Ce n’est pas le cas avec les ATC qui maintiennent un équilibre constant.  Après que Grieg m’eût sorti de mon rêve caressé par Chopin, j’étais prêt pour Coldplay. My Universe du projet Music of the Spheres, malgré l’étiquette « soft rock » du groupe, déborde de dynamisme. Les ATC font preuve d’un contrôle énorme et ne laissent rien passer, prouvant l’inventivité et la générosité musicale de ce groupe à succès. Un son plein et chaud, mais jamais guimauve ou basseux. Un son juste. Ce n’est pas étonnant que la marque ATC se rencontre aussi souvent dans les studios d’enregistrement. Avec  Californian Soil de London Grammar , je mets la pédale douce. Sur ce troisième album, London Grammar donne plus dans le spatial que jamais. La combinaison de la voix perdue dans les limbes de Hanna Reid et de l’accompagnement instrumental éthéré remplit entièrement l’espace proposé par les ATC. Un son non coloré et équilibré envahit la scène sonore devant moi.

Une enceinte indulgente

Comment se comportent les ATC avec un son d’origine un peu… disons bâclé ? Led Zeppelin avec Whole Lotta Love soumet notre plaisir à un travail de guitare plutôt rugueux. Même dans la version remastérisée, ce n’est pas du haut vol en termes de qualité d’enregistrement. L’image stéréo fluctuante qui passe sans raison de gauche à droite et les guitares hard rock hurlantes sont une épreuve difficile pour les oreilles délicates. Néanmoins, les ATC parviennent à nous le faire oublier en nous mettant en face d’une réalité intangible : le Led Zeppelin, c’est quand même un sacré bon groupe !  Money des Pink Floyd, remastérisé en 2011, est un peu du même tonneau avec ses aigus outranciers, et malgré sa réputation de morceau démo dans les magasins Hifi… Les ATC maintiennent un équilibre parfait, sans agressivité ajoutée, nous rappelant le génie du groupe mythique. Si je devais résumer mon impression, ce serait ainsi : ces enceintes parviennent à nous faire oublier une qualité d’enregistrement moindre en mettant en avant l’expérience musicale pure. Rien que pour cela, merci ATC !

Conclusion

Vous l’aurez compris : le fil conducteur de ce banc d’essai, c’est se détendre et profiter de la musique. Et c’est une mission que les enceintes actives ATC SCM50 ASL ont remplie avec la plus haute distinction. ATC est très populaire auprès des ingénieurs du son, c’est-à-dire auprès de gens qui savent ce qu’est un bon son. C’est une fameuse référence pour un constructeur. Il est vrai que ces modèles sont proposés à un prix élevé. Mais aussi costaud que soit le prix, ces ATC affichent un très bon rapport qualité-prix. Ce n’est pas de la provocation. Du premier au dernier euro, les ATC justifient leur prix par une  musicalité couplée à de superbes caractéristiques techniques. Oserais-je ajouter que les heures de plaisir d’écoute que m’ont procurées ces enceintes n’ont pas de prix ? J’ai rarement pu écouter un son aussi honnête et authentique, venant d’un système acoustique qui sait reproduire la musique d’une manière unique. Vous n’avez besoin que d’un verre de vin pour profiter de votre musique préférée pendant les sombres soirées d’hiver. Et aussi pendant les pluvieuses soirées d’automne, et durant les douces soirées au printemps, et durant les radieuses soirées d’été. Ces enceintes sont des enceintes Vivaldi !

ATC SCM50 ASLT: encore mieux ?

J’ai alors été heureux d’apprendre que les ATC SCM50 ASL avaient de grandes sœurs: les ATC SCM50 ASLT. C’est en fait une version « colonne » du modèle que nous avons eu la chance de recevoir pour être testé. On s’attend à la même qualité sonore, mais sans les supports qui l’accompagnent. Par conséquent, les ATC SCM50 ASLT au format colonne  sont légèrement plus chères, principalement à cause de la quantité de matériau supplémentaire. Mais nous insistons : eu égard à leur qualité et au plaisir qu’elles procurent, les enceintes ATC sont d’un très bon rapport qualité-prix. Gardez cela à l’esprit.

ATC SCM50 ASL

9.2

PRESTATIONS

9.5/10

FONCTIONNALITÉ

9.0/10

PRIX/QUALITÉ

9.5/10

QUALITÉ DE FABRICATION

9.5/10

DESIGN

8.5/10

Pour

  • Une référence dans les milieux professionnels
  • Performance musicale exceptionnelle
  • Fiabilité à long terme largement prouvée
  • Du look britannique pur jus
  • Et d’ailleurs : c’est du 100% made in Britain

Contre

  • Gagne à être mieux connu hors des milieux professionnels
  • Le look britannique pur jus peut ne pas plaire à tout le monde
  • Dommage que la qualité, ça se paie !
Points de vente de la marque atc