Yamaha est une marque qui me tient à cœur depuis des années. Depuis la fin des années 90, alors que je faisais encore de la musique et que j’étais toujours fourré dans le petit studio d’enregistrement que j’avais savamment et amoureusement monté chez moi, Yamaha s’était naturellement imposé. Non seulement j’y jouais sur une guitare semi-acoustique Yamaha APX-8A, mais aussi, à côté de ma console de mixage Soundcraft 32 canaux, figurait en bonne place la version numérique abordable de Yamaha : la O1V, entretemps devenue mythique. Si vous ajoutez l’expertise de la célèbre marque japonaise dans le domaine de l’audio et surtout, dans ces années-là, du Surround avec des traitements DSP innovants, vous comprendrez que dans mon univers musical, l’enregistrement et la reproduction avec l’aide de la marque aux trois diapasons aient pris une place importante.

Bon, fiable et abordable. C’est pour moi ce que signifient les trois diapasons. Yamaha, fort de son expertise dans les domaines des instruments de musique et du matériel de studio professionnel, a toujours suivi une politique d’innovation, qui rejaillit sur sa  division Hifi et Home cinéma. Dernièrement, nous avons testé l’amplificateur Yamaha A-S3200, qui a été accueilli avec enthousiasme par tous les membres de la rédaction et par de nombreuses autres personnes qui nous rendaient visite. Un amplificateur haut de gamme absolu que Yamaha positionne délibérément sur le marché High-end. Dans le domaine des enceintes acoustiques, Yamaha avait déjà atteint des sommets avec ses NS-5000, tarifées à 17.000 euros supports inclus. La marque vient de lancer des petites sœurs, les NS-3000. Qu’on les appelle enceintes « de monitoring » si on les destine à un studio d’enregistrement ou « de bibliothèque » si elles trouvent leur place dans un living de mélomane, Yamaha assure qu’elles bénéficient de technologies innovantes. Il n’en fallait pas plus pour susciter notre intérêt…  

C’est donc avec un plaisir que l’on n’a nullement essayé de dissimuler que nous avons entrepris ce banc d’essai des NS-3000. Branchées sur notre ampli Yamaha A-S3200 et sur un certain nombre de sources de qualité, nous allions leur en faire voir de toutes les couleurs… musicales !

Lisez aussi


Yamaha A S3200 banc d'essaiBanc d’essai : Yamaha A-S3200

 


 

Yamaha NS-3000: présentation

Yamaha avait lancé les modèles NS-5000 il y a quelques années. Il s’agissait d’enceintes de très haut de gamme qui recelaient de nombreuses technologies et innovations signées par la marque. Cette enceinte très impressionnante, qui n’a malheureusement pas été appréciée de tout le monde en raison de son apparence sans doute trop sage et pas assez extra-terrestre, a un rendu très naturel et musical. 

Le pari de Yamaha, avec la NS-3000, est de proposer une enceinte reprenant le même niveau de qualité de référence, avec encore plus de raffinement dans la restitution, mais sous un format compact. Bref, une enceinte de bibliothèque de haute qualité à un niveau de référence absolue qui peut facilement être placée dans n’importe quel salon ou studio.

C’est auréolée de cette philosophie que la NS-3000 a été introduite sur le marché. Visuellement, elle ne ressemble à rien d’autre qu’à une enceinte compacte deux voies traditionnelle. Bien finie, sympa, mais pas de quoi occuper la première page à sensation  d’un magazine audiophile.  Ne vous y trompez pas, elle cache bien son jeu.

D’abord, le prix devrait mettre la puce à l’oreille. 12.000 € pour des enceintes compactes, même si c’est supports compris, ou bien on est dans l’exagération d’un marketing fou, ou bien il doit y avoir quelque chose là-derrière. Je vous mets déjà sur la bonne voie : lors de ce banc d’essai, nous nous sommes bien rendus à l’évidence : chaque euro des enceintes NS-3000 vaut son pesant de qualité superlative. Et bien plus.

“Où une deux voies peut se révéler très puissante et très détaillée.”

Avant de continuer, jetez un coup d’œil sur cette vidéo que nous avons réalisée sur les Yamaha NS-3000 : 

Technologie

La Yamaha NS-3000 est une enceinte à deux voies au look sobre magnifiquement habillée de laque noire. La même laque noire qui distingue les célèbres pianos de concert de la marque. À l’avant, rayonnent un tweeter et un woofer dont l’aspect fait penser à une finition en aluminium, tandis qu’à l’arrière, vous trouverez les solides connexions d’enceintes plaquées or. C’est tout. Mais il ne faut pas plus. Ah oui : le logo Yamaha est bien lisible. Et lorsque vous regardez la paire, les haut-parleurs sont montés “en miroir” dans une parfaite symétrie. 

A priori, ce n’est donc pas l’apparence des NS-3000 qui justifie les 12.000 € réclamés. Il faudra donc chercher sous le capot pour ensuite découvrir l’énorme différence en qualité musicale qui place définitivement ces enceintes dans un monde à part.

Commençons par le tweeter et le woofer dont le matériau ressemble tant à l’aluminium: le Zylon™. Le Zylon™ est un polymère qui réagit très rapidement aux impulsions, en cela plus ou moins comparable au Béryllium. Selon Yamaha, il a les caractéristiques d’un cône papier  mais avec une très grande résistance et une excellente stabilité thermique. Le cône papier (ou « pulpe de cellulose ») est reconnu dans les milieux audiophiles comme procurant un son plus chaud et plus musical.

Le tweeter de la NS-3000 est le même que celui que l’on retrouve dans la NS-5000. Outre l’usage de Zylon™, un compartiment RS arrière est utilisé qui annule la résonance interne, avec pour résultat d’augmenter considérablement la précision des détails. Le woofer, quant à lui, est nouveau, également en Zylon™, avec un diamètre de 160 mm.

J’aime les deux voies. Elles se rapprochent de l’enceinte idéale une voie —qui reste encore à fabriquer (les haut-parleurs large-bande actuels, pour excellents qu’ils fussent, accusent encore une certaine pauvreté aux extrémités du spectre sonore).  En raison de leur construction simple, les deux-voies ont généralement une haute précision et une reproduction musicale fluide qui dépasse souvent le niveau des systèmes à trois voies équivalents. En choisissant des transducteurs sophistiqués en combinaison avec les meilleurs composants pour le filtre de coupure, il est généralement légèrement plus facile et aussi « moins cher » (ce qui est bien sûr très relatif) d’atteindre un niveau haut de gamme.

Le filtre du NS-3000 comprend les fameux condensateurs audio mCap® SUPREME EVO de Mundorf (Allemagne). En les combinant avec des bobines et des résistances de précision, Yamaha est parvenu à obtenir des résultats musicalement impressionnants. Nous y reviendrons.

Les NS-3000 sont des enceintes de type ‘bass-reflex’. L’évent de décompression se situe à l’arrière. Parfaitement accordés et avec une géométrie spéciale conçue pour réguler les flux d’air, ces évents assurent plus de poids et de corps aux graves et bas-médiums. Mais comme un mauvais placement peut conduire à des basses boursouflées, trop près du mur ou dans un coin par exemple, Yamaha a prévu des bouchons en mousse pour contrôler un peu les basses. Sans ces bouchons, les Yamaha NS-3000 offrent une image sonore plus ouverte et naturelle. Mais il faut alors les positionner sur leurs supports et faire des essais pour déterminer la bonne distance par rapport au mur arrière. Avec les bouchons, il faut accepter un rendu un peu plus fermé. Attention ! Rien à voir bien sûr avec le son d’une ‘partybox’ ! On reste dans la cour des grands. 

Les NS-3000 doivent leur tenue en puissance à un cabinet très robuste. L’ébénisterie est dessinée et alignée à l’aide de la technologie laser pour minimiser les résonances internes. Pour profiter à fond d’un plaisir musical pur et naturel, sans vibrations parasites, Yamaha a d’ailleurs développé un nouvel élément d’absorption acoustique parfaitement optimisé pour les NS-3000.

Les borniers pour câbles d’enceintes assurent une connexion de haute qualité. Ce sont des modèles du genre. Normalement, il existe des pieds spécialement conçus pour ces enceintes, techniquement et esthétiquement. Malheureusement, ils n’ont pas été fournis pour le test. Nous avons alors placé les NS-3000 sur nos propres supports en acier de couleur alu et avons commencé à travailler avec notre configuration d’écoute habituelle :

  • Amplificateur : Yamaha A-S3200
  • Sources : Streamer Node 2i, Evo 432, Oppo 205
  • Câblage : alimentation et interconnects Supra XL Annorum
  • Traitement acoustique : absorbeurs, diffuseurs et basstraps Artnovion

L’écoute

Venons-en à la partie la plus agréable d’un banc d’essai Hifi : l’écoute bien sûr ! J’ai une belle série de fichiers haute résolution sur ma playlist Qobuz préférée. De plus, j’ai stocké  beaucoup de fichiers musicaux de qualité sur mon NAS local. En tant que support physique, j’ai sorti mes meilleurs SACD et CD. Parfait pour tester en profondeur le NS-3000 dans ma salle d’écoute acoustiquement adaptée.

Mes goûts musicaux sont larges. Du classique au jazz, je peux passer à du solide rock bien carré ou à du métal interpellant. Je n’ignore pas l’électro et me gave volontiers de folk et de fusion. Mon critère : ça doit être bon, et me faire donner la chair de poule. Je suis donc paré pour chercher à convertir en émotion musicale chaque euro que coûtent les NS-3000. Après avoir veillé à bien les installer, de manière à ce qu’elles donnent le meilleur d’elles-mêmes, on peut passer aux choses sérieuses (dans ce cas-ci, les choses sérieuses sont des choses agréables…).

L’émotion musicale

Définitivement, les Yamaha NS-3000 ne sont pas des enceintes ordinaires. Leur trait de caractère le plus évident est une précision exceptionnelle qui se teinte d’une musicalité envoûtante. La combinaison avec l’amplificateur A-S3200 fonctionne remarquablement bien et offre beaucoup de contrôle dans la reproduction sonore, apportant la plénitude d’une complète jouissance musicale. On pense au fameux vers de Baudelaire : Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté.

Fermez les yeux et vous êtes devant un gros, un très gros système. Les Yamaha NS-3000 jouent la musique avec une présence extraordinaire et une large et impressionnante scène sonore. Rouvrez les yeux et vous constatez que cette scène sonore dépasse de partout l’aire du  triangle formé par les enceintes et votre tête. Un exemple typique est l’enregistrement live de Nick Cave “Idiot Prayer” dans lequel il est assis seul derrière un piano à Alexandra Palace pour jouer de nouveaux mais aussi d’anciens morceaux. Un bel album qui pourrait presque, en évoquant une performance live grandeur nature, vous faire oublier votre confinement covidien dans votre petit salon. Brut, rugueux, mais magnifiquement rendu par les NS-3000. La profondeur et les détails de cet enregistrement suscitent beaucoup d’émotion en moi. La scène est grande à l’image de celle d’Alexandra Palace. La dynamique que ces enceintes créent lors de la reproduction du piano est tout simplement magnifique !

Je rappelle que l’on a effectué les écoutes sans placer les bouchons dans les évents à l’arrière. C’est ainsi que les enceintes sonnent le mieux. Précisons : dans des conditions idéales d’installation, car autrement, elles peuvent se révéler « basseuses » et nécessiter l’usage des bouchons, avec comme conséquence un peu moins d’émotion pure. On n’insistera jamais assez sur l’importance d’une bonne acoustique des lieux et d’un bon placement pour un bon résultat.

Le tweeter des NS-3000 est incroyable de détail et de précision. Il ne laisse rien passer, n’occulte aucun son, si infime soit-il. Cette qualité a un revers. Si le tweeter Yamaha ne laisse rien passer, c’est pour atteindre la perfection lors de la reproduction d’un enregistrement audiophile. Mais cela peut se transformer en petit désastre avec un enregistrement bâclé. Comme en gastronomie, la qualité est impitoyable !

Heureusement, on n’a pas assez de toute une vie pour écouter tous les bons enregistrements. Laissons donc les mauvais là d’où ils ne devraient jamais sortir : au fond du tiroir. Et profitons de l’énorme plaisir qu’apportent les bons.  Avec de bons enregistrements, les NS-3000 excellent dans les moindres détails pour toutes les musiques. Reconnaître les différents instruments ou les sons s’étalant dans une scène sonore complexe devient chose aisée. De plus, les NS-3000 gèrent les détails et la dynamique jusqu’à des niveaux sonores exceptionnellement élevés. Cette parfaite combinaison de détail et de dynamique offre une restitution sonore réaliste qui est carrément impressionnante pour de si petites enceintes.

Pour bien ressentir ce que vaut un système Hifi, quelques heures, voire quelques jours ne suffisent pas pour en faire le tour. Il faut vivre avec. J’ai pu garder les Yamaha NS-3000 quelques semaines, mais il n’a pas fallu aussi longtemps pour qu’elles me déclarent leur amour de la musique… Avec les NS-3000, Yamaha affirme sa passion et son amour pour la musique et veut les transmettre. J’aimerais clarifier cela. La marque travaille depuis des années, avec une philosophie qui fait son image de marque, autour de la création, de l’enregistrement et de la reproduction de la musique. Cette expertise unique se retrouve dans les petites NS-3000, avec une incroyable densité de qualités multiples.

C’est pourquoi ces petites enceintes d’apparence si modeste, valent la peine d’être découvertes. Prenez le temps d’organiser une écoute chez un spécialiste qui les propose. Vous vivrez une rencontre musicale qui vous marquera certainement. Bien sûr, ce n’est pas toujours évident de pouvoir vivre avec, comme j’ai pu le faire durant quelques semaines. Une première écoute de ces enceintes dans un magasin ne serait que la porte d’entrée pour découvrir un univers émotionnel unique. Cela ne suffit pas. Une écoute furtive, souvent, ne séduit à prime abord que par des colorations, qui ne sont que des défauts même si elles paraissent agréables. Or, les NS-3000 sont neutres. Désespéramment neutres pourrait-on dire, si l’on s’en tient à une comparaison rapide au sein d’un mur d’enceintes. Avec les Yamaha, prenez le temps de laisser la musique venir à vous. Les NS-3000 travaillent sur vous petit à petit puis conquièrent soudainement votre cœur musical. Parce qu’elles font exactement ce qui est vraiment important : elles laissent chanter la musique, avec toutes les émotions enregistrées par le musicien, jouée sur des instruments pleins de caractère, dans une magnifique reproduction musicale.

Conclusion

Les modèles NS-3000 sont perçues comme des enceintes chères, mais elles ne sont en fait pas chères si l’on tient compte de leurs exceptionnelles performances. Mettez de côté les préjugés sur Yamaha qui n’en feraient qu’un fabricant de barres sonores, et prenez le temps de découvrir ces enceintes. Avec votre musique préférée, vous vivrez une émotion  musicale que vous n’aurez jamais connue auparavant. Du pur bonheur.

L’enceinte Yamaha NS-3000 est un véritable instrument de musique qui déploie ses immenses qualités dans un environnement acoustique favorable. Le potentiel est bien là, en abondance, et se réalise magnifiquement en combinaison avec une amplification et des sources à la hauteur.

Si vous recherchez un système qui va beaucoup plus loin qu’une chaîne Hifi standard, si vous êtes à l’affût d’une qualité High-end malgré tout abordable, si vous avez une grande passion pour la musique réaliste et détaillée et si vous voulez vivre chez vous la vraie sensation du direct, alors une rencontre avec les Yamaha NS-3000 devrait certainement figurer sur votre liste de choses à faire. Allez donc jeter un œil à ces impressionnantes petites enceintes, mais surtout écoutez-les. La passion musicale de Yamaha deviendra sûrement la vôtre.

Yamaha NS-3000

12.000,- euros (avec stands)
8.8

PRESTATIONS

9.5/10

FONCTIONNALITÉ

8.5/10

PRIX/QUALITÉ

8.0/10

QUALITÉ DE FABRICATION

9.0/10

DESIGN

9.0/10

Pour

  • Format compact pour un rendu superlatif
  • Précision extrême dans la reproduction musicale
  • Image sonore gigantesque et réaliste
  • Finition sobre et passe-partout en laque piano
  • Technologie poussée au-delà des limites & le prix suggère un investissement pour du plaisir à vie

Contre

  • “Pour vivre heureux, vivons caché”: Yamaha est trop modeste
Points de vente de la marque yamaha