Faisant partie du groupe Sound United qui a également sous ses ailes des marques telles que Denon, Classé Audio, Polk et très récemment aussi l’icône britannique B&W, Marantz se concentre principalement sur le segment premium. Historiquement, la marque y a toujours eu une forte présence avec des produits comme le légendaire PM-14 et l’héritage survivant du maître-artisan du son qu’était Ken Ishiwata. Ce SR7015 rassemble les dernières innovations liées au monde du cinéma à domicile, innovations que Marantz a intégrées dans la mise à jour de sa gamme d’amplificateurs AV, allant du SR5015 au SR8015.

Technologie et installation

Banc d’essai Marantz SR7015La sortie d’une nouvelle génération d’amplificateurs surround se justifie principalement par la prise en charge de nouvelles fonctions audio, vidéo et désormais aussi de jeu. Tout crûment dit, si les fabricants veulent continuer à vendre leurs produits, ils doivent suivre l’évolution, et surtout ne pas rater un épisode. Que ce soit pour le son ou l’image, les dernières technologies doivent être non seulement fonctionnelles, mais aussi accessibles financièrement. Il est vrai que les ténors de l’industrie de l’électronique de loisirs nous ont habitués depuis longtemps à une course à la dernière technologie, avec comme bémol que le résultat n’est pas toujours audible ni visible. Exemple récent : la résolution 8K. Tout le monde doit l’avoir, mais personne n’en profite, ou si peu. Les départements R&D sont souvent sous l’emprise du département marketing qui exige de la nouveauté à tout prix, même si ce n’en est pas. On donne à la nouveauté une importance la plus spectaculaire possible, faisant la part belle aux termes techniques  incompréhensibles pour le grand public, et les autres fabricants sont bien obligés de prendre le train en marche pour continuer à attirer les clients. Conséquence : le simple fait de lister les fonctionnalités occupe presque un article entier dans une revue. Et on en arrive parfois à oublier le principal : ce que le consommateur voit et entend. De là l’importance de tests comme ceux que nous pratiquons chez AV2D, fondés en grande partie sur ce que l’on ressent en découvrant un nouveau produit.

Passons à la liste. Le Marantz SR7015 est, avec ses frères, nouveau dans la gamme de récepteurs multicanaux Marantz et offre un support pour HDMI 2.1. Il accepte donc les résolutions 8K / 60Hz et 4K / 120Hz. Ceci intéresse surtout les gamers qui attendent impatiemment les fêtes de fin d’année pour s’offrir les nouvelles consoles Sony ou – parfois même « et » pour les plus mordus…,  Microsoft. Le mode Auto Low Latency et le taux de rafraîchissement variable sont donc également pris en charge. Pas moins de 9 canaux de sortie (de 125 Watt / 8 Ohm chacun), complétés par 2 sorties subwoofer et 2 canaux pré-out, sont à la disposition du consommateur. Ces canaux peuvent être utilisés de différentes manières: 2.0, 5.1, 7.2.4, 9.2 et même 11.2 si l’on branche à la sortie pré-out un amplificateur de puissance supplémentaire à 2 canaux. Et ceci dans un environnement multi-zone avec 3 zones possibles. Les formats surround pris en charge sont bien sûr complets: Dolby Atmos, Dolby Atmos Height Virtualization Technology, DTS: X et DTS Virtual: X, IMAX Enhanced et Auro-3D sont tous répertoriés dans les spécifications. S’y ajoutent : HDR, HDR10, HDR10 +, HLG, Dolby Vision, résolution couleur 4: 4: 4 et BT.2020, ainsi que Dynamic HDR. Voici les principales nouveautés que l’on retrouve dans le nouveau SR7015 et dont certaines étaient absentes dans son  prédécesseur SR7013.

8 entrées HDMI, 1 en façade et toutes adaptées pour UHD / 4K et 1 supplémentaire pour 8K s’occupent de la partie vidéo, tandis qu’il y a deux sorties 8K dans la zone principale et une sortie 4K pour la zone 2. C’est un choix un peu étrange. 1 entrée 8K et 2 sorties 8K ! L’inverse aurait eu beaucoup plus de sens. Le 8K est encore très cher pour le moment: un écran compatible coûte des milliers d’euros et le contenu n’est pas encore disponible. Une percée des fonctionnalités HDMI 2.1 devra probablement être recherchée dans le camp du gaming. Il faudrait peut-être aussi trouver la raison de ce choix dans la grande quantité de données qui doivent être envoyées de l’entrée à la sortie. Cela pourrait causer des problèmes avec plusieurs entrées HDMI 8K . De toute façon, le matériau source peut être mis à l’échelle jusqu’à une qualité 8K à partir de toutes les autres entrées, ce qui pourrait en soi déjà justifier la présence de deux sorties 8K.

Naturellement, cet amplificateur prend en charge la lecture en réseau de votre propre contenu dématérialisé via DLNA. Quant à la radio Internet, elle est disponible via l’écosystème maison HEOS, qui prend aussi en charge presque tous les services de musique en ligne. HEOS permet également d’utiliser des enceintes sans fil appropriées dans un environnement multizone.

Les appareils modernes seront souvent connectés via HDMI ou via le réseau. La connexion sans fil n’est bien sûr pas oubliée : Wifi, Bluetooth et AirPlay 2 font partie du chapelet de connexions possibles. Presque toutes les connexions héritées du passé sont toujours présentes, y compris la vidéo composite. Il existe également des entrées analogiques 7.1 pour, par exemple, brancher un lecteur SACD/CD/Blu-Ray avec convertisseur multipistes intégré. C’est à peu près la seule différence avec son parent chez Denon, l’AVRX4700H, qui diffère aussi du SR7015 en termes d’amplification. Chaque marque au sein du groupe garde en effet sa propre philosophie. Marantz par exemple utilise son fameux HDAM comme ampli opérationnel tandis que Denon utilise des amplis opérationnels traditionnels. Une mention spéciale pour l’entrée phono à laquelle vous pouvez connecter directement une platine vinyle. Lorsqu’on se trouve pour la première fois confronté à la face arrière du Marantz, il vaut mieux prendre son temps pour l’explorer. Car il y en a du monde, là derrière !

En pratique

Comme d’habitude avec la marque, le Marantz SR7015 est d’une finition exemplaire. Le grand volet rabattable à l’avant, en plus d’un jeu supplémentaire d’entrées, cache un écran assez grand, particulièrement utile pour les réglages sans passer par l’interface graphique envoyé vers la TV. Il faut un certain temps pour s’habituer à la télécommande. Il ne peut guère en être autrement, vu l’énorme quantité de fonctions. Cacher la prise casque derrière le volet signifie aussi qu’il faut souvent laisser celui-ci ouvert ; au moins chez moi et dans ces temps Covid-19. En effet, écouter de la musique ou jouer en silence est important si quelqu’un d’autre dans le salon est occupé en plein télétravail.

Une certaine force musculaire est nécessaire pour sortir le gros amplificateur hors de la boîte et le placer sur le rack Hi-fi. Le bébé mesure 19 cm de haut et nécessite un espace de refroidissement indispensable s’il est placé dans un meuble. Étant donné le panneau arrière bourré de connexions jusqu’à raz bord, ces 19 cm ne semblent pas de trop. Le SR8015 est encore bien plus impressionnant à cet égard, d’autant plus qu’il est alimenté par un énorme transformateur toroïdal à vocation audiophile.

Ma configuration actuelle d’enceintes est limitée à un système 7.0. Le banc d’essai se déroulera donc dans cette configuration.

La mise en route du nouvel appareil est une expérience en soi. Une excellente interface graphique vous guide à travers les principaux paramètres d’installation. À l’instar du SR7013 et même du SR7011, le système Audyssey MultiEQ XT32 est devenu incontournable pour calibrer individuellement les enceintes en fonction de l’acoustique des lieux. L’application utilisée ici a permis de régler les enceintes en quinze minutes en suivant des instructions simples avec le microphone de mesure inclus. Vous pouvez facilement vérifier le résultat par la suite en activant ou désactivant la correction : c’est alors que la valeur ajoutée d’un tel système apparaît comme évidente.

La nouveauté est que vous pouvez même enregistrer deux configurations acoustiques différentes avec le SR7015. Ainsi, l’une pourrait servir lorsque vous regardez la TV en journée et l’autre lorsque vous laissez l’écran du projecteur se dérouler en fermant les rideaux pour une passionnante soirée cinéma. Dans chaque cas, l’acoustique diffère, et le choix entre deux réglages mémorisés se justifie amplement. Vous pouvez sans difficultés basculer entre ces configurations Audyssey en quelques secondes.

Marantz ne jure que par les modules HDAM depuis 25 ans et ce n’est pas sans raison. En mode stéréo Pure Direct, le timbre chaud typique de Marantz se remarque immédiatement. Un son que je connais bien puisque j’utilise un ampli Marantz comme référence depuis des années. En passant en mode Multi-Channel Stereo, la source reste bien sûr stéréo, mais le son est réparti dans la pièce à travers toutes les enceintes, montrant que le Marantz SR7015 peut produire une simulation très crédible de son multi canal. Ce n’est peut-être pas tout à fait réaliste pour un audiophile, mais c’est immersif et très agréable. À utiliser avec de la musique d’ambiance lors d’une soirée entre amis (avec masques !). C’est un peu de la chirurgie esthétique pour la stéréo : on adhère ou pas.

Mais le vrai multi canal, enregistré comme tel, est bien sûr encore meilleur, et c’est de préférence vers lui que l’audiophile puriste se tournera. Je reste un passionné de SACD et je ne peux me séparer d’un Denon 2200 – en passe de devenir vintage !, qui délivre la musique via du 5.1 analogique en sortie. La valeur ajoutée par rapport à la stéréo est frappante, bien que le placement physique d’un bon ensemble d’enceintes multi canaux ne soit pas toujours évident, outre le fait que l’idéal serait d’avoir 5 enceintes identiques.

Les sources audio via réseau sont bien sûr disponibles. Comme nos chères instances ont décidé la suppression prochaine de la FM, les nouveaux amplis AV n’intègrent plus de section tuner FM. Entre parenthèses, cette prochaine suppression n’est pas très appréciée par les mélomanes puristes, car dans de bonnes conditions de réception et de restitution, la FM est gage d’une indéniable émotion musicale que ne fournissent ni le DAB+, handicapé par le format compressé retenu pour la diffusion de celui-ci, ni les radios diffusées via internet, le plus souvent en MP3. Il est vrai que la réception numérique offre plus de choix et de confort que l’analogique, et la politique des services publics doit opter pour un accès de qualité convenable à la culture et à l’information pour le plus grand nombre possible de citoyens. Cette politique démocratique ne peut donc d’un point de vue moral être montrée du doigt par un petit groupe de privilégiés amateurs de FM de très haute qualité. Simplement, on aurait bien voulu que la FM continue à exister en parallèle, pour que l’on puisse encore profiter longtemps du beau son de nos bons vieux tuners Marantz, McIntosh, Revox, Sansui et autres Magnum Dynalab… Mais bon, y’a plus de sous pour ça !                                               

L’application HEOS intégrée est une application mature qui combine toutes sortes de services réseau. De plus, HEOS peut également commuter les entrées du récepteur. Pour des fonctions plus complexes, la totale intégration avec l’application AVR standard de Marantz est assurée. Ma collection musicale assez étendue est disponible au minimum en qualité CD via DLNA à partir d’un NAS Synology. J’ai également un nombre de plus en plus important de morceaux en haute résolution 24 bits. La différence de qualité avec un CD standard est remarquable. Le Marantz SR7015 s’est avéré être capable de gérer tout ce que je lui ai imposé comme format sans aucun problème: WAV, FLAC, HiRes FLAC jusqu’à 192 kbps: tout a été parfaitement transmis aux enceintes. J’ai longuement écouté, et avec plaisir, des morceaux en haute résolution à partir du service de musique en ligne audiophile TIDAL. Le Marantz vous amène vite à oublier la médiocrité du MP3 standard des abonnements de démarrage et gratuits, proposés par la majorité des services de streaming, pour vous inciter à conclure un abonnement payant pour une qualité bien meilleure.  Dorloter ses oreilles vaut bien un peu de dépense.

L’audio a toujours été le point fort de Marantz. Le SR7015 en est une nouvelle preuve. Le son chaleureux et plein de Marantz transparaît clairement, surtout avec une source à deux canaux. L’audiophile puriste appréciera particulièrement l’écoute en mode stéréo strict, ou mieux encore en mode Pure Direct, laissant se déployer une large scène sonore, avec un placement précis des voix et des instruments dans l’espace. Mais c’est un peu dommage, avec le SR7015, d’en rester à la stéréo pure et d’ignorer la grande puissance du processeur intégré. En mode multi canal, réel ou simulé, avec certains types de musique qui s’y adaptent très bien, vous êtes transporté au milieu d’une fête musicale qui vous immerge tout entier. Vous perdez un peu en nuances plus fines dans les aigus et les médiums, mais cela est plus que compensé par l’espace ressenti. Il ne faut pas y voir un défaut, mais une option d’écoute différente. Les amplificateurs surround ne sont pas destinés au marché de niche des puristes, mais plutôt au public pour qui la réalité augmentée ne pose aucun problème, au contraire. Le point fort du Marantz est qu’il offre, au choix, ces deux expériences. Côté puissance, elle est largement suffisante pour atteindre des niveaux sonores plus que réalistes avec quasi aucune distorsion, même avec des enceintes moins sensibles.

C’est avec le spectacle total son et image qu’un amplificateur surround prend tout son sens. J’ai, pour le test image, un lecteur 4K Samsung UBD-8500 fournissant des images UHD et un téléviseur 4K UE55KS7000, provenant également du géant coréen. Pour le test, le Bluray Planet Earth II UHD constitue ma référence. Le presque immortel David Attenborough vous guide à travers les derniers vestiges de la nature pseudo-intacte que notre monde possède encore. Ici, la piste DTS-HD-Master ne vole pas la vedette par des explosions et autres hélicoptères, mais elle vous fait réaliser à quel point le bruit ambiant est important dans une telle production. Sans un bon son, vous serez toujours un spectateur plus ou moins passif ; ce sont les détails de la bande originale qui vous feront participer totalement à l’ambiance. Il est bon de savoir que les plateformes de streaming vidéo fournissent désormais de plus en plus de contenu 4K fluide chez vous. La connexion compatible eARC entre l’écran et l’amplificateur garantit une expérience audio sans faille, même avec Dolby Atmos et DTS: X. Pour le moment, cependant, je ne peux pas tester ce dernier.

À mon avis, l’apport le plus important à la qualité vidéo de ces dernières années n’est pas le 4K ou le 8K, mais le HDR sous toutes ses formes. Cette technique d’amélioration du contraste a beaucoup plus d’impact visuel que l’ajout de pixels à des distances où vous ne pouvez plus distinguer la différence. Les plates-formes de streaming telles que Netflix offrent déjà beaucoup de contenu utilisant le HDR. Le Marantz SR7015 prend même en charge les dernières versions, ce qui est un très bon point.

Conclusion

Les ingénieurs de Marantz restent très attentifs à toujours équiper leurs nouveautés avec les derniers développements technologiques. En oublier un équivaudrait à dévaloriser leur savoir-faire. Pour animer les 9 canaux amplifiés qui peuvent être utilisés de manière flexible, le nombre de formats pris en charge est phénoménal, et toutes les connexions possibles et imaginables sont présentes. Mais le plus important : l’audio, est de premier ordre et est digne de la marque légendaire. Les points forts qui distinguent le Marantz SR7015 sont l’excellent système d’étalonnage des enceintes, la simplicité de l’installation et, bien sûr, la qualité audio. Reste à savoir si le 8K et l’HDMI 2.1 constituent une raison valable pour sauter le pas dès maintenant. Qu’à cela ne tienne, la richesse des diverses possibilités qu’offre le ST7015, alliée au son légendaire de la marque, justifie amplement son acquisition.

Prix de vente

Marantz SR7015 : 1.699 euro

Marantz SR7015

1.699,-
8.3

Prestations

8.0/10

Fonctionalités

8.5/10

Rapport prix/qualité

8.5/10

Qualité de fabrication

8.5/10

Design

8.0/10

Pros

  • Le couteau suisse des amplis surround
  • Très convivial
  • Le légendaire son Marantz

Cons

  • Ce marché en rapide évolution rend vite obsolètes certaines fonctionnalités
  • Prise casque derrière le volet rabattable
Points de vente de la marque marantz